top of page
Rechercher

Faire son lit: un geste pas si anodin



Vous avez l'impression que faire votre lit est une perte de temps? Que, de toute façon vous le déferez, le soir venu? On vous a dit qu'il fallait le laisser défait pour faire fuir les acariens?! Soyez honnête, auriez-vous plus envie de vous coucher dans le lit de gauche ou le lit de droite?


Mine de rien, faire son lit est un geste bien moins anodin qu'il n'y paraît. Le cerveau est très sensible aux marqueurs temporels et aux rituels quand il se conditionne à faire des associations. Ainsi, faire son lit le matin lui envoie un message clair que la nuit se termine et qu'il est temps de se mettre en action pour entamer la journée. À l'inverse, défaire son lit le soir lui envoie le message qu'il est temps d'entrer dans les couvertures pour se laisser tranquillement sombrer dans les bras de Morphée. À force de faire cette association, le cerveau distingue mieux le temps où il doit s'éveiller du temps où il doit déconnecter. C'est aussi bête que cette célèbre expérience de Pavlov! De plus, il est prouvé qu'une chambre plus ordonnée favorise le sommeil...


Alors, tant pis pour les acariens, si on veut mieux se prédisposer à l'endormissement le soir venu, on ne lésine pas et on fait son lit le matin!


Pour d'autres capsules de somnopédagogie, inscrivez-vous à notre blog!

60 vues0 commentaire

Comments


cameleon.gif
bottom of page